Outil SEA INDEX®

L’outil SEA Index calcule les émissions de CO2 des yachts de plus de 25 mètres, à partir des données constructeur en incorporant un profil opérationnel type et basé sur ligne de référence pour les yachts à carène à déplacement et semi déplacement.

Fruit d’un effort collaboratif, le développement initial de cet outil pionnier a impliqué des acteurs clés de l’industrie, des propriétaires de yachts avant-gardistes, des chantiers navals, en passant par les opérateurs et une société de certification indépendante.

Depuis sa création en 2020, le SEA Index vise à fournir aux propriétaires de yachts des outils neutres pour permettre la prise de décisions éclairées lors de l’achat, la vente ou la location d’un navire. La mission du SEA Index est de promouvoir la transparence au sein du secteur et de soutenir un avenir plus durable pour le yachting.

Avec le lancement de la phase III du SEA index, la portée et la précision de l’outil sont étendues. Le SEA index est à l’épreuve du temps puisqu’il peut intégrer des technologies futures telles que la pile à hydrogène et des carburants futurs tels que le méthanol.

La phase II du SEA index a fourni une évaluation objective pour les yachts de 40 mètres et plus, en tenant compte du profil opérationnel typique des superyachts (à quai, au mouillage ou en croisière).

La formule originale de l’index a été mise à jour dans la phase II pour tenir compte des éléments suivants :

  •  Le profil opérationnel de la flotte de yachts
  •  La vitesse opérationnelle typique des yachts
  •  La propulsion par batterie.

L’outil SEA Index permet d’évaluer les systèmes de propulsion hybrides et à batterie, et de prendre en compte les dispositifs d’alimentation auxiliaire innovants.

La phase III du SEA index élargit le champ d’application pour inclure les yachts de moins de 400GT et de plus de 25 mètres de long.

L’outil SEA Index utilise des données de référence pour évaluer les performances des superyachts entrant dans le processus de calcul par rapport au reste de la flotte moyenne.

SEA Index Range Distribution Image Update Phase II & III

Le SEA INDEX FAVORISE UNE MEILLEURE TRANSPARENCE POUR les ARMATEURS & L'ENVIRONNEMENT.

RAPIDE, FACILE D'UTILISATION et IMPARTIAL

MESURES EXISTANTES DANS LE DOMAINE DU TRANSPORT MARITIME

L'OMI

– Résolutions et annexes de la convention MARPOL (annexe VI – Prévention de la pollution atmosphérique par les navires)

– Mesures d’efficacité énergétique : EEDI, SEEMP, EEOI

Sociétés de classification

– Notations vertes comme preuve du respect volontaire de mesures supplémentaires, y compris toutes les étapes du cycle de vie, de la conception au recyclage

Systèmes d'étiquetage indépendants

– L’Environmental Shipping Index évalue les performances en matière de réduction des émissions atmosphériques.

– L’indice de transport maritime propre inclut la pollution de l’air ainsi que les produits chimiques, l’eau et les déchets.

– Blauer Engel pour la conception de navires respectueux de l’environnement.

COMMENT FONCTIONNE L'OUTIL SEA INDEX ?

L’outil SEA Index est basé sur une formule technique qui calcule le ratio d’intensité énergétique à partir des données d’une gamme de critères comprenant : la puissance nominale des moteurs installés, le tonnage brut et la puissance nominale des générateurs installés.

Comparé à des points de référence et aux ratios moyens de la flotte de superyachts, l’évaluation du SEA Index révèle si un superyacht donné se situe au-dessus ou en-dessous de la nouvelle base de référence. Si la performance relative en matière d’intensité énergétique est vraiment supérieure à la norme, il se voit attribuer cinq étoiles, la note la plus élevée et la moins impactante. Le nombre d’étoiles diminue pour les yachts dont l’efficacité énergétique relative est inférieure. Les superyachts qui satisfont aux critères minimaux du SEA Index (3 étoiles ou plus) peuvent adhérer à la Superyacht Eco Association, arborer le fanion du SEA Index, être reconnus par leurs pairs pour leurs performances moins impactantes et bénéficier de tarifs préférentiels pour les places de port dans la marina YCM.

Le SEA Index découle de l’indice EEDI (Energy Efficiency Design Index) et de l’indice EEXI (Energy Efficiency Existing ship Index) de l’Organisation Maritime Internationale, en adaptant spécifiquement la formule aux superyachts et en incorporant un profil opérationnel type adapté aux superyachts.

MÉTHODOLOGIE DU SEA INDEX

L’impact est mesuré par les niveaux d’émission de CO2, mais ce n’est pas le seul critère. L’un des aspects importants est que l’indice prend en compte le CO2 par tonneau brut, qui est représentatif du volume de l’espace clos du navire – une mesure de l’utilité du navire sans influence de l’utilisation de l’espace.

Le système d’évaluation du SEA index est basé sur l’approche adoptée par l’Organisation Maritime Internationale des Nations unies, avec des adaptations spécifiques aux superyachts.

Les références initiales ont été générées à partir des données fournies par 130 yachts, d’une taille comprise entre 40 et 140 mètres, chaque point de l’évaluation étant collecté et validé par la SEA. La phase II de du SEA Index comprenait des données provenant de plus de 300 yachts validés. Dans la phase III, les données AIS opérationnelles ont été obtenues pour 392 yachts pour l’année 2021. L’approche adoptée consiste à calculer un taux d’émission de CO2 représentatif en mer et un taux d’émission de CO2 représentatif au mouillage/à l’amarrage et à les pondérer par un profil d’exploitation nominal.

Le calculateur en ligne donne aux demandeurs une première évaluation des émissions de CO2 du yacht. L’étape suivante consiste à encourager les yachts qui obtiennent un minimum de 3 étoiles à devenir membre de la Superyacht Eco Association et à solliciter une certification CO2 en examinant une documentation adéquate, vérifiée de manière indépendante par la société de classification Lloyd’s Register, qui délivre les certificats CO2 au nom du SEA Index